Peindre aux émaux de grès

 
J’ai toujours  eu deux  amours, la peinture et l'émail de grès, n’arrivant pas à me décider pour l’un ou pour l’autre, j’ai cherché une façon de les unir en me servant de la terre et des possibilités qu’offrela céramique pour faire de la peinture, et j’ai  pu mettre au point  une méthode personnelle que j’appelle «peinture sur terre aux émaux  grès».
 
Voila comment  je procède actuellement. J’imprime mes dessins sur des plaques de terre crue préparées quelques semainesà l'avance et je les couvre  avec des colorants de masse, engobes, oxydes, pigmernts etémaux que je mélange et superpose en respectant rigoureusement leur compatibilité et leur résistance à une cuisson à très haute température.

La première cuisson est faite à 960°C et la deuxième, après rectification des couleurs ou traits et couverture d'un émail, à 1260°C. Du fait du grand nombre des produits que j’utilise, et du changements des couleurs lorsdes cuissons, je suis presque toujours obligée de corriger les défauts en les limant, remettre un nouvel émailsur les parties travaillées ou les couleurs dont je ne suis pas satisfaite et de remettre les objets au four pourune nouvelle  cuisson à 1280°C. Certainsobjets ont même dû subir une quatrième cuisson.  
 
Bien sûr, je pourrais m’éviter toutes ces difficultés techniques et faire une peinture sur toile, mais à mes yeuxmes efforts en valent la peine car j’ai l’impression de créer des objets originaux et inaltérables qui peuventsurvivre à tout,  à l’intérieur comme qu’à l’extérieur, au feu, au gel, au soleil, à l’humidité, leur talon d'Achille étant un choc mécanique ou une agressionavec un objet lourd. Mais rien n’est parfait dans ce monde.
  

Saisir votre texte ici